Vous êtes ici

MELVILLE'S ENERGIES - EXPOSITION
-A +A

MELVILLE'S ENERGIES

Exposition du 1er au 30 juin 2022

Hall des Grands Moulins

 

L’œuvre de Melville a longtemps été comprise en relation avec son milieu énergétique, mais elle a récemment trouvé une nouvelle pertinence dans les discours critiques ayant trait au changement climatique et à l’Anthropocène, à l’économie du carbone et au champ émergent des Energy Humanities.

Melville, en s’intéressant aux similitudes de la vie humaine et non-humaine, aux écologies océaniques et planétaires, soulève des questions essentielles concernant la durabilité des ressources et la dégradation de l’environnement, résultats du consumérisme et du gaspillage. Son travail suscite de nombreuses réflexions critiques sur la manière dont l’énergie est utilisée et rendue disponible, ainsi que des questions historiques contextuelles au sujet de la notion de progrès, des ressources et de leurs origines impérialistes.  

Jos Sances, Peter Martin & David Rosenthal, Mathew Cumbie &Tom Truss recyclent ces énergies subversives et iconoclastes et offrent d’autres regards sur Moby Dick. S’appuyant sur la compréhension des révolutions et des révoltes du dix-neuvième siècle, ils prolongent aujourd’hui ces questionnements écologiques et politiques. 

Organisée avec le Laboratoire de recherche sur les cultures anglophones (LARCA UMR 8225)

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Exposition du 1er au 30 juin

Hall des Grands Moulins, 5 rue Thomas Mann 75013 Paris

  • Finissage mardi 28 juin - 18h

Hall des Grands Moulins, entrée par le 16 rue Marguerite Duras 75013 Paris

autour de l'exposition

Melville’s Energies: Aesthetics, Politics, Ecologies

du 27 au 30 juin à Paris

Le treizième Congrès international de Melville Society explore les énergies esthétiques, politiques et écologiques qui traversent l’œuvre de Melville en dialogue avec la littérature, l’histoire, la philosophie, la science et la culture françaises.

Melville fut aussi brièvement un Américain à Paris. Lors de sa visite en décembre 1849, peu de temps après la Révolution française de 1848, il gravit l’Arc de Triomphe, et parcourut la ville en compagnie de son ami et compagnon de voyage George Adler. Bien que sa visite n’ait duré que quelques jours, Paris, la France, l’histoire et la culture françaises ont souvent été une source d’énergie pour l’imaginaire melvillien. Un Melville parisien est un Melville français, mais un Melville français est aussi un Melville mondial.

organisé en partenariat avec Université Paris Cité, la Sorbonne Nouvelle et Sorbonne Université

En savoir plus